Interview de Saoirse Ronan par la société de production du film Lovely Bones

Saoirse Ronan :Je n’ai pas lu le livre, et je n’ai pas vraiment pris connaissance de l’histoire. C’était assez nouveau pour moi de lire un script, comprendre comment les deux parents confrontent la mort de leur fille. Deux façons de réagir à cette mort, Le père très actif pour savoir ce qui est arrivé, et la mère qui a baissé les bras.

L’histoire parle de la famille mais surtout est centrée sur la victime, la narration se faisant à la première personne, je pense que c’est une façon pertinente de raconter l’histoire.

Le moment où je sympathise le plus avec Suzie est le moment où elle n’a pas reçu son premier baiser, ce n’est une chose facile à vivre pour une adolescente.

J’ai ressenti beaucoup de peine pour elle, et c’est si beau à la fin quand elle réalise que ce n’est pas la vengeance ou la haine qu’elle ressent pour son meurtrier mais ce désir de recevoir le baiser de ce garçon qu’elle a aimé toutes ces années qui l’emporte.

Je me souviens lorsque j’ai rencontré Peter (Jackson) et son équipe pour la première fois, j’ai ressentit cette atmosphère de famille et leur normalité, vous savez il travaille avec les mêmes personnes, Wellington est une petite ville, et pendant ce lapse de temps où vous faites le film vous devenez partie intégrante de cette famille.

Peter a cette grande qualité qui est cette énergie qu’il dégage, comme un grand enfant, et vous le ressentez à l’écran. Il est très impliqué, il a fait lui-même quelques prises

Le moment que je préfère est lorsque je suis sur scène, passer du temps avec des gens qui ont des intérêts communs avec moi, ce sont des gens intelligents et drôles.

J’ai beaucoup couru, descendu des collines, monté des escaliers, dégageant beaucoup d’énergie dans le film et Peter te montre concrètement ce que tu dois faire.

Ils ont beaucoup pris soin de moi pour que je me sente vraiment à l’aise, cette expérience m’a fait grandir en tant qu’actrice,  je suis plus réfléchie.

Je ne m’attendais pas à ce que l’audience adolescente soit aussi enthousiaste, je susi très heureuse que ce soit le cas, je n’ai pas encore fait tant de films.

Je me souviens de la première fois où j’ai regardé ce film à al fin de la séance, j’étais restée silencieuse 5 minutes, je réalisais ce que j’avais fait, j’espère que ce film émouvra les gens comme il m’a ému, ce film doit donner l’espoir

Leave a Reply